Guide d'Autodéfense Numérique [ Dispo en PDF ]

Et bien voilà, ne cherchez plus, voici les 2 Guides d'autodéfense numérique (Tome 1 ed.2014 & Tome 2).

Pour commencer l'année 2015 de bon pied, voici donc les 2 guides qui sont disponibles sur le site http://guide.boum.org/ et qui malheureusement ne sont pas accessibles pour des raisons obscures depuis le France...

Bonne Lecture et protégez vous bien car la neutralité du net sera enterrée cette année, alors profitons en encore quelques jours de manière encore insouciante !

Rien à cacher ? (préface Tome 1)

« Mais faut pas être parano : je n’ai rien à cacher ! » pourrait-on répondre au constat précédent…
Deux exemples tout bêtes tendent pourtant à montrer le contraire : personne ne souhaite voir ses codes secrets de carte bleue ou de compte eBay tomber entre n’importe quelles mains ; et personne non plus n’aimerait voir quelqu’un qui ne lui veut pas du bien débarquer chez lui parce que son adresse a été publiée sur Internet malgré lui…
Mais au-delà de ces bêtes questions de défense de la propriété privée, la confidentialité des données devrait être en soi un enjeu. Tout d’abord, parce que ce n’est pas nous qui jugeons de ce qu’il est autorisé ou non de faire avec un ordinateur. Des personnes arrêtées pour des activités numériques qui
ne plaisaient pas à leur gouvernement croupissent en prison dans tous les pays du monde pas seulement en Chine ou en Iran. De plus, ce qui est autorisé aujourd’hui, comment savoir ce qu’il en sera demain ?
Les gouvernements changent, les lois et les situations aussi. Si on n’a pas à cacher aujourd’hui, par exemple, la fréquentation régulière d’un site web militant, comment savoir ce qu’il en sera si celui-ci se trouve lié à un processus de répression ? Les traces auront été laissées sur l’ordinateur… et pourraient être employées comme élément à charge.
Enfin et surtout, à l’époque des sociétés de contrôles de plus en plus paranoïaques, de plus en plus résolues à traquer la subversion et à voir derrière chaque citoyen un terroriste en puissance qu’il faut surveiller en conséquence, se cacher devient en soi un enjeu politique, ne serait-ce que pour mettre des bâtons dans les roues de ceux qui nous voudraient transparents et repérables en permanence. Quoi qu’il en soit, beaucoup de gens, que ce soient les gouvernants, les employeurs, les publicitaires ou les flics, ont un intérêt à obtenir l’accès à nos données, surtout au vu de la place qu’a pris l’information dans l’économie et la politique mondiales.
Tout ça peut amener à se dire que nous n’avons pas envie d’être contrôlables par quelque « Big Brother » que ce soit. Qu’il existe déjà ou que l’on anticipe son émergence, le mieux est sans doute de faire en sorte qu’il ne puisse pas utiliser, contre nous, tous ces merveilleux outils que nous offrent — ou que lui offrent — les technologies modernes.

Aussi, ayons tous quelque chose à cacher, ne serait-ce que pour brouiller les pistes !


Pour fêter ça, un peu de Musique !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire